Page actuelle :
Le matériel
Microrecif aquarium eau de mer recifal Accueil - Introduction Les valeurs moyennes La maintenance La phase de démarrage Fixer son choix L'investissement nécessaire Avant de commencer... Les additifs : Composition et dosage aquariophilie marine petits aquariums marins recifaux Les animaux Le budget Lexique : abréviations et glossaire Le matériel Conclusion : 10 clés du succès Techniques de filtration Mon bac, photographies Choisir un biotope

Le materiel (methode berlinoise)

Le matériel décrit dans cette partie permet la réalisation d’un petit aquarium récifal fonctionnant selon la méthode berlinoise. 2ème partie.

Filtre externe

Le filtre externe [canister filter] souffre d’une mauvaise réputation. Cette critique vient principalement de l’usage traditionnellement biologique de ce type de filtre en aquariophilie d’eau douce, schéma qui ne doit pas être reproduit en récifal. D’autre part il ne fait pas partie des éléments nécessaires à l’application de la méthode berlinoise. Son usage est effectivement superflu si on dispose d'une bonne décantation.

Plus d’info au chapitre ‘Bac de décantation

Dans un aquarium récifal, le filtre externe est un auxiliaire facultatif qui nous aide à retirer mécaniquement une partie des sédiments et des déchets avant leur dégradation biologique. Un peu de mousse de perlon suffit pour ce type de filtration car ce n'est pas un retraitement par hébergement de bactéries qui est recherché mais simplement un piège à particules.

Dans un bac de très petit volume, le filtre externe remplace la décantation et peut même suffire à l’extraction mécanique des déchets d’un aquarium peu productif.

Utilisation
Si le filtre doit fonctionner 24H/24 pendant ses périodes d’utilisation, il peut être mis en service de façon continu ou aux moments où son action est souhaitée. Par exemple : Une semaine par mois avec du charbon actif, une journée par semaine après avoir brassé énergiquement les sédiments. Bien entendu le filtre est mis hors service et à sec pendant les périodes d'inactivités et pas seulement arrêté, l’eau ne doit jamais stagner.

Astuce : Le filtre externe peut servir pour placer du charbon actif, moyen de lutte très efficace en cas de coloration ou de pollution de l'eau. Il peut être aussi utilisé pour y placer ponctuellement une résine anti-nitrates ou anti-phosphates. Il existe aussi des modèles (Eheim™) équipé d’un thermorégulateur ce qui est une sécurité pour éviter la casse de la résistance de chauffage dans l’aquarium (avec les risques d’électrisations que cela comporte) ou la brûlure des animaux.

Dans le cas d’un petit aquarium, le filtre externe peut aussi être un modèle ‘filtre fontaine’ s’accrochant sur le bord supérieur de l’aquarium. Ce modèle, un peu moins performant, à l’avantage de capter facilement le voile se formant à la surface de l’eau. Son utilisation et son entretien sont identiques à ceux un filtre externe.

Entretien
Il suffit de prendre soin de le nettoyer avant transformation par les bactéries des déchets capturés. Cela arrive seulement si les charges filtrantes sont laissées plus d'une semaine sans nettoyage. Le nettoyer tous les deux ou trois jours est une sage résolution. En effet si les bactéries nitrifiantes se développent en quantité sur les masses filtrantes il y a un risque de rejet massif de nitrates dans l'aquarium. Cet excès va déséquilibrer le filtre biologique des pierres vivantes ou du sable vivant et les nitrates ne vont pas être absorbés augmentant ainsi progressivement le taux dans l’aquarium.

A l'inverse un filtre très régulièrement nettoyé, le plus souvent possible, évite l'accumulation des sédiments indésirables dans l'aquarium surtout si vous n'avez pas de décantation. Il perturbe moins l'épuration obtenue avec les pierres vivantes que les filtres biologiques nitrificateurs de type bio-balles, ou sous-gravier produisant énormément de nitrates et utilisés dans les aquariums ‘Fish Only’.

N’oubliez pas : En l'absence d’un bac de décantation efficace, un filtre externe régulièrement entretenu permet d'assurer la filtration mécanique 'de premier niveau' efficace avec les gros débris. La règle est de mettre peu de perlon et de le changer très souvent. Un filtre externe facilite aussi la mise en place temporaire de charbon actif ou de résines anti-phosphates en percolation.

Spécial nano. Si une décantation remplace avantageusement le filtre externe pour un mini-récif une telle installation ne se justifie pas dans un aquarium de petit volume et le filtre externe est une solution silencieuse, discrète, suffisante et finalement bien adaptée aux micro et nano-récifs. Ce filtre augmente légèrement le volume total d’eau. Le vider et le nettoyer très régulièrement oblige à faire, par la même occasion, un changement partiel d'eau, devenant significatif dans un volume réduit, ce qui est une bonne chose !

La dEcantation

La décantation est un aquarium annexe servant, notamment, de piège à sédiments et de local technique. Ce type d’installation est assez courant sur les aquariums de volume important de type mini-récif. La réalisation d'une décantation mérite autant de réflexions que l'aquarium principal. Et son raccordement avec le bac, un art, pour éviter le bruit désagréable de la descente, pour la réalisation du siphon si le bac n’est pas percé, etc.

Traditionnellement la décantation est un bac de 50 à 200 litres, représentant environ un tiers du volume total, placé sous l'aquarium principal et raccordé à celui-ci par une déversoir ou surverse qui est une prise de l'eau de surface de l'aquarium principal au travers d’un peigne. L’eau arrive dans une zone à volume fixe dont la hauteur est adaptée au fonctionnement de l’écumeur. Une deuxième chambre de volume variable contient le retour d’eau qui se fait par une pompe puissante d’environ quatre fois le volume de la décantation. Il faut prévoir un volume suffisant dans la décantation pour accepter l'arrêt de la pompe de refoulement et aussi pour l’aquarium dans le cas inverse ou la descente serait obstruée. Le brassage de l'aquarium principal permet de mettre en mouvement les sédiments qui sont ensuite piégés en se déposant dans la décantation par un cheminement d'eau plus calme placé dans la zone de retour. Il ne reste plus qu'à les siphonner.

Plus d’info au chapitre ‘Aquarium avec décantation

La meilleure solution pour réaliser un déversoir consiste à percer une paroi de l’aquarium sous le niveau d’eau, sur un coté ou au fond. Mais il est aussi possible de faire un siphon réamorçable en reliant l’aspiration Venturi d’une pompe de brassage à la prise d’amorce placée en haut du siphon. Tunze propose aussi un siphon sûr sous la référence : Déversoir 1074.

Astuce : Pour vider la décantation il ne faut pas la placer en position trop près du sol et prévoir une hauteur suffisante pour aspirer par siphonage l’eau dans un bidon.

Voici quelques un des avantages d'une décantation :

Elle permet de cacher tous les appareils techniques : Ecumeur, chauffage, RAC/RAH, charbon actif, etc.

Elle augmente le volume global, donc la stabilité et l’inertie de l'aquarium,

Elle capte le film gras de surface grâce au principe de la surverse. L’eau est traitée par l’écumeur et les sédiments sont piégés par un système de chicanes,

Les opérations d’ajouts d’additifs et de maintenance sont facilitées et sécurisées car ceux-ci ne se font pas directement dans l'aquarium,

Elle peut contenir la réserve d'eau douce et le système osmolateur,

Vous pouvez y créer une zone refuge si vous l’éclairez. Ce refuge apporte le bénéfice d’une augmentation de la biodiversité. Ou bien encore un filtre à algues ou boues.

Schéma d'une décantation simple qui comporte 3 compartiments :

  1. Arrivée de l'eau : Filtration mécanique par perlon changé chaque semaine ou une poche 'Micron bag'
  2. Zone écumage : Le niveau est constant, il doit être compatible avec l'écumeur utilisé (H&S, Tunze, Shuran, ...).
  3. Zone de remontée : Une pompe (Eheim 1250.1260 par exemples) refoule l'eau dans l'aquarium.

Schéma d'une décantation
Schéma synoptique d'une décantation
La descente silencieuse est inspirée du modèle Durso

La surverse doit être bien éudiée pour capter l'eau de surface. Le perçage de l'aquarium reste la meilleure solution. Le système 'Durso' de réglage de l'entrée d'air, un tube de diamètre 32mm incliné avec vanne de réglage permet de réduire les bruits de descente.

Spécial nano. Un aquarium ne contenant que peu, ou pas de poissons, nécessite une moindre capacité de recyclage. Dans ce cas la décantation peut être intégrée à l’aquarium principal, et même totalement remplacée par un petit filtre externe.

Le refuge

Le refuge est aussi un autre aquarium auxiliaire de l'aquarium principal. Son rôle est de créer un biotope riche en flore et en microfaune protégé des prédateurs du bac principal.

Les algues supérieures peuvent être maintenues dans une zone où elles sont les bienvenues car elles ne concurrencent pas le territoire des coraux et où l’aspect esthétique est moins préoccupant. A l’abri du refuge elles ne sont pas décimées par les herbivores qui doivent se contenter des algues inférieures. Leur élagage permet d'extraire un peu de nitrates et de phosphates, l'action est quanfd même très limitée, et occasionnellement servir de complément de nourriture aux herbivores du bac principal.

Dans le refuge la hauteur d’eau sera faible, due en partie à l’épaisseur généralement assez importante du sable de corail fin dans un tel bac. Un éclairage à base d’un tube fluorescent T5 est suffisant si l’éclairage de l’aquarium principal ne suffit pas, dans ce cas une inversion des cycles d’éclairage avec l’aquarium minimise les variations de pH. La connexion avec le bac principal se fait par un échange réduit d'eau via une pompe de faible puissance. Comptez une fois le volume par heure. La pompe puise l'eau de l'aquarium principal, le retour se faisant simplement par un trop plein. Le refuge est, pour cela, placé à même hauteur ou un peu au-dessus de l'aquarium principal. Le brassage étant réduit, le substrat pose moins de problème et la microfaune moins dérangée par le courant. Le refuge peut servir également à placer les éventuels prédateurs de coraux, indésirables dans l'aquarium mais tout de même précieux détritivores ou bien encore servir d’aquarium d’isolement temporaire, par exemple lors d’une convalescence. Une solution alternative consiste à placer le refuge 'in-situ' dans une partie de l’aquarium principal, le principe est le même préserver la microfaune d'une action directe de leurs prédateurs.

Plus d’info au chapitre ‘Aquarium micro compact

N’oubliez pas : Le bac refuge participe activement au système d’autoépuration biologique, il apporte aussi un complément nutritionnel non négligeable. Comme avec le bac de décantation, son volume participe à la stabilité de l’aquarium principal.

sarcophyton

Sarcophyton sp.

zoanthus

Zoanthus, Parazoanthus

Automatismes

Les petits automatismes ne sont pas seulement des gadgets qui nous facilitent le quotidien. Ce sont également des moyens pour réguler les rythmes, ‘lisser’ les variations et rendre possible les absences de quelques jours. Du fait de leur faible inertie les aquariums de petit volume nécessitent une excellente automatisation.

Plus d'info Gestion complète d'un aquarium récifal par un automate programmable Siemens Logo!

Programmateurs horaires

Des programmateurs journaliers pilotent l'éclairage, le brassage et même la ventilation. Il faut choisir des modèles très simples ne risquant pas de se déprogrammer en cas de petite coupure de courant. Les horloges mécaniques sont finalement préférables aux modèles électroniques bons marchés qui ont un fonctionnement parfois aléatoire. Il est prudent de prévoir de la place sur le tableau électrique pour les modèles encombrant.

Osmoseur

Il faut disposer d'eau parfaitement contrôlée pour le remplissage et tous les ajouts d'eau dans l'aquarium. L’eau de ville (du robinet) utilisée sans précaution risque de contenir un taux de nitrate bien trop important, la législation admet un taux de 50 mg/l, or il ne faut pas dépasser 5 mg/l pour la survie des invertébrés. Un adoucisseur et une aération de l’eau éliminent le chlore mais ne suffisent pas à obtenir la qualité requise en taux de nitrate.

L’objectif : Très, très peu de phosphates, pas beaucoup plus de nitrates…

Un osmoseur vous permet de fabriquer une eau d’assez bonne qualité à partir de l’eau du robinet. C'est évidemment un bon investissement si vous ne disposer pas autrement d'eau de source sans nitrates. Un osmoseur bien entretenu retire 80 / 90% des nitrates et des phosphates et 100% du chlore. L’inconvénient est la faible minéralisation de l’eau obtenue. Cela est pénalisant pour les compensations d’eau douce dues à l’évaporation qui devront être équilibrées par des supplémentations. A l'inverse une eau douce facilite la dissolution du sel, dans risque de précipitation minérale, et l'utilisation de Kalkwasser (RAH).

Entretien de l'osmoseur

La durée de vie de la membrane est liée au mode d’utilisation de ce dernier et il est conseillé de le faire fonctionner le plus souvent possible même pour de petites quantités. La périodicité d’échange des filtres est de six mois à un an, celle des membranes est d’environ d’un à deux ans.

Spécial nano. Une solution alternative à l’osmoseur : Les apports d’eau douce dans un bac de très faible volume peuvent être faits avec de l'eau minérale en bouteille. Dans ce cas pour les compensation de niveau sans RAH le choix portera sur une marque contenant un très faible taux de nitrates et un fort taux de minéralisation (calcium, magnésium, carbonates), donnant un pH élevé. Pour la fabrication de l'eau salée ou pour l'utilisation avec un RAH il est préférable d'utiliser une eau faiblement minéralisée. Le prix est en conséquence et n'est acceptable qu'avec les aquariums de très petit volume, mais c’est une excellente solution pour les aquariums de moins de 50 litres.

Osmolateur

L'osmolateur, à ne pas confondre avec l’osmoseur vu précédemment, automatise en permanence le remplissage de l'aquarium pour compenser l'évaporation. C'est pratique et même indispensable pendant les congés.

Un osmolateur est principalement composé :

Osmolateur
Autmatisme : Le couple Osmolateur - Refroidisseur est pratiquement incontournable

Ce système évite les variations rapides de salinité. La constitution d'une importante réserve d'eau douce osmosée est une sage précaution, le volume doit être suffisant pour assurer une autonomie de trois à quatre semaines, soit environ de 30 à 50 litres pour un aquarium de 100 litres. Cette réserve sert aussi à fabriquer rapidement de l'eau salée si un remplacement en urgence s'avérait indispensable.

Première version d'un article sur les trucs et astuces liés à l'osmolateur écrit pour le magazine ZebrasO'mag

La régulation de la température est détaillée au chapitre Clim
 
'Automate Programmable
L'automatisation à partir d'un automate programmable est également réalisable par un amateur féru d'électronique ou bien par un petit coup de pouce (que je suis prêt à vous donner). Voici par exemple l'automate que j'ai réalisé pour mon aquarium de 300 litres : Automate programmable.

Astuce : L’osmolateur est disponible en ‘kit’ tout prêt [Tunze] mais un bon bricoleur peut aussi réaliser l’ensemble pour un coût très modeste. Les capteurs de niveaux sont de simples interrupteurs encapuslés commandant une pompe de remontée à faible débit 12 Volts par l’intermédiaire d’un relais. Tous les éléments électriques, capteurs, relais, etc. sont disponibles sur des sites comme radiospares ou conrad

L’osmolateur peut être aussi couplé à un générateur de calcium appelé RAH (Réacteur A Hydroxyde) apportant le mélange d’eau d’hydroxyde de calcium (ou Kalkwasser) en goutte-à-goutte dans l’aquarium. Le tout éventuellement couplé à un programmateur horaire pour optimiser le moment d’injection du Kalkwasser en phase nocturne.

Spécial nano. La compensation de l’évaporation est le problème permanent des aquariums de très faible volume. L’effet de l’évaporation y est plus sensible que dans un grand aquarium. Une solution basée sur un osmolateur, ou au minimum un goutte-à-goutte, devra nécessairement être mis en œuvre pour ne pas faire subir aux invertébrés des modifications importantes de salinité dans le cours de la journée.

Appareils de mesure

Densimètre

Le densimètre permet d'évaluer la salinité. Les modèles en verre sont fragiles mais aussi très fiables, simples à utiliser et suffisamment précis. Le problème est l'étalonnage de l'appareil qui a été fait soit à 25°C (parfait pour notre utilisation) soit à 20°C pour certains modèles d'importation. Il faut apporter une petite correction. CF. Valeurs moyennes.

Les densimètres à aiguille sont compensés en température mais sont moins fiables et peuvent être sources d'erreur.

Sans être vraiment indispensable, un réfractomètre ou un conductimètre simplifie la mesure de la densité.

Thermomètre

L'incontournable thermomètre mesure la température. Le thermomètre doit être toujours visible vous permettant de contrôler la température d'un coup d'oeil. Si vous optez pour un modèle en verre, attention à la casse dans le bac !

Le meilleur modèle est le thermomètre électronique intérieur / extérieur prévu pour un usage domotique ! Il est facile d'utiliser la sonde externe en la placant dans l'eau de l'aquarium dans un tube étanche bouché à la colle silicone. Ce modèle est excessivement pratique car il indique les mini / maxi de la journée, la température de la pièce et celle de l'aquarium avec une précision de 0,5°, tout cela pour un coût très faible.

Kit de mesure

Il faut aussi les kits de mesure indispensables pour contrôler les paramètres de l'eau :

Si vous avez les moyens financiers un pH-mètre électronique facilite énormément la mesure du pH. Grâce à une électrode en platine il est possible de faire avec cet appareil la mesure du redox.

Les kits utiles (facultatifs sauf en cas de problème) :

Pour toutes les mesures se référer au chapitre valeurs moyennes. Les marques Seachem et Salifert ont une bonne réputation;

Pesage

Une balance de ménage d'assez bonne précision (1g) est indispensable pour la pesée du sel et des différentes préparations, surtout si vous les achetez en pharmacie et les dosez vous-même.

xenia

Xenia sp. 'pumping'

Ricordea

Ricordea florida

Petit matériel

Pincettes en plastique

Les pincettes sont pratiques pour les petites manipulations dans l'aquarium. Elles évitent de mettre trop souvent les mains dans l’aquarium ce qui est bon pour l’hygiène de l’aquarium et pour vous.

Aimant grattoir

Un aimant grattoir étanche aide au nettoyage des vitres. Les modèles équipés de lames pour gratter les algues calcaires corallines sont préférables. Prenez garde de ne pas rayer les vitres en les nettoyant avec une lame de cutter, une vitre rayée est, hélas, très visible et gâche une partie du plaisir. Attention également à l’oxydation des parties métalliques.

Astuce : Une lame de plastique dur suffit pour faire un grattoir sans risque de rayer le verre. Par exemple une carte de crédit périmée dont la puce est supprimée (les contacts sont en cuivre…), il suffit de couper au bon endroit. C’est simple et cela fonctionne bien.

Préparation des nourritures

Les nourritures congelées ne sont pas directement mises dans l’aquarium mais dégelées et bien rincées pour les débarrasser de l’eau de congélation qui est chargée d’impuretés et une source potentielle de problème.

Astuce : Une petite passoire à thé ou une épuisette permet de bien rincer la nourriture congelée avant distribution. Habituer les poissons à venir chercher la nourriture dans l’épuisette peut faciliter leur capture si cela est un jour nécessaire.

Stérilisateur à tubes UV

Ce matériel est parfois utilisé pour les éliminer les parasites dans l’eau de l’aquarium. Il détruit malheureusement aussi d’autres organismes utiles bien que la faune pélagique, zooplancton et phytoplancton soient peu présents dans un aquarium. Les UV ne sont pas indispensables et ne seront mis en œuvre qu'en cas de problème avéré de parasites.

PrEparations pour la correction et le maintien des paramEtres physico-chimiques

Les additifs sont nécessaires pour corriger ou maintenir les paramètres physico-chimiques de l’aquarium. Certains de ces additifs sont incontournables, d’autres facultatifs selon la population animale et la fréquence des changements d’eau. Ces préparations sont achetées en magasins spécialisés pour l’aquariophilie ou bien directement en pharmacie.

Indispensable :

Utiles :

Facultatifs :

N’oubliez pas : Ne faites qu’un très faible dosage des produits additifs facultatifs.

Utilisations

La préparation de l’eau salée sert pour les changements d’eau. De l’eau osmosée et du sel synthétique (mélange spécial pour l’aquariophilie) permettent d’obtenir facilement la quantité désirée. Bien que la densité soit de 1025 il faut environ 38 grammes de sel par litre pour obtenir cette densité. Il faut verser le sel dans l’eau puis brasser pendant quelques heures pour que la concentration en gaz dissous s’équilibre. Le mélange sera versé très lentement dans l’aquarium pour éviter tout choc osmotique ou autre.

L'ajout d'additifs peut se faire soit en goutte-à-goutte (abréviation GaG) après une dilution dans un flacon et cela avec un simple robinet de réglage, soit avec un matériel plus sophistiqué : Une pompe péristaltique de dosage par exemple.

Pour les ajouts de calcium il est possible d'utiliser un Réacteur A Calcaire (RAC) ou un Réacteur A Hydroxyde de calcium (RAH) .

Plus d’info au chapitre ‘Les additifs compositions et dosages’ pour le choix et l’utilisation des supplémentations.

La sEcuritE Electrique

Une attention sérieuse doit être portée à l'installation électrique de votre micro-récif et ceci pour une double raison :

Quelques bases

L'électricité est définie par les valeurs :

EDF nous fournie une tension 'secteur' alternative (fréquence 50 Hz) de valeur efficace 220 Volts qualifiée de 'basse tension'. Cette tension permet de délivrer des courants assez faibles pour une utilisation domestique et ainsi les fils conducteurs sont de faible section. Par exemple une section de 2,5 mm² suffit pour faire passer 20 A et donc délivrer une puissance de 4400 Watt (20 x 220 = 4000 soit une résistance de charge de 220 / 20 = 11 Ohms). Mais cette tension de 220 Volts est dangereuse pour l'homme et provoque la mort par électrocution en cas d'un contact avec un conducteur électrique. Seule la très basse tension (inférieure à 25 Volts en milieu humide) est sans danger pour les risques d'électrocution.

Qu'est-ce que l'électrocution ?

L'électricité est transportée par deux conducteurs servant de pôles électriques :

Le neutre est référencé à la terre par EDF dans le poste de distribution situé à une relative proximité de votre domicile. Son potentiel est donc relativement bas par rapport à votre terre (votre environnement).

Par conséquence la phase est à une tension proche de 220 Volts par rapport à la terre.

Le corps humain 'à sec' a une résistance d'environ 2 kOhms. Si on touche la phase alors que nos pieds sont au potentiel 'terre', notre corps est traversé par un courant de 120 mA. Ce courant semble faible mais il entraine la mort à coup sûr si on ne lâche pas immédiatement le conducteur électrique. A 25 mA on atteint le cap du 'non lâcher' c'est à dire le contact impossible à rompre car les muscles sont complètement tétanisés ET CELA PEUT ETRE FACILEMENT LE CAS AVEC NOS AQUARIUMS EN CAS DE DEFAUT ELECTRIQUE.

L'eau (et encore plus lorsqu'elle est salée) conduit parfaitement l'électricité. Un défaut d'un conducteur à la phase dans l'eau (ou même seulement dans une zone humide) suffit à mettre au potentiel 220 Volts cette eau.

Eau salée + électricité = DANGER

Sans précaution, mettre la main dans un aquarium en contact accidentel avec un conducteur électrique peut provoquer l'électrocution, c'est à dire la mort par tétanisation et brûlure, cela pratiquement à coup sûr.

Quelles sont les dispositions pour eviter cela ?

Les fusibles et disjoncteurs thermiques.

Attention : Ces dispositifs ne protègent pas contre les électrocutions. Ils servent à limiter le courant électrique avant fonte des conducteurs électriques et cela uniquement pour éviter un début d'incendie.

La mise à la terre

Une mise à la terre des parties pouvant être en contact avec un conducteur électrique permet d'éviter tout risque. Avec nos aquariums, il est nécessaire de mettre l'eau de l'aquarium à la terre . Cette terre de protection (ou masse) doit être de bonne qualité, inférieure à 120 Ohms mesurée avec un ohmmètre de terre. Seul un électricien qualifié peut installer ou vérifier correctement votre installation. L'inconvénient est que l'on n'est jamais totalement sûr de la qualité de sa terre ou même simplement de sa connexion car une rupture n'entraine pas de défaut apparent : Cette précaution indispensable ne suffit pas.

Les interrupteurs et disjoncteurs différentiels

Ces dispositifs mesurent la différence de courant circulant entre le fil neutre et celui de la phase. La différence (la fuite) circule forcément entre un des deux fils et la terre (CQFD). Si la différence dépasse une valeur indiquée par le différentiel le disjoncteur coupe le circuit. Pour être efficace contre les risques d'électrocution, le courant de fuite ne doit pas être supérieur à 30 mA (mais c'est déjà une secousse très désagréable voire dangereuse en cas de prédisposition cardiaque). La législation impose une installation comportant un disjoncteur 30 mA pour les salles d'eau, ce modèle est ainsi le plus facile à se procurer mais l'idéal est de disposer d'un différentiel de 10 mA. L'interrupteur différentiel nécessite en plus un fusible ou un disjoncteur pour limiter le courant (CF fusibles).

Le transformateur d'isolement

Le transformateur d'isolement permet d'isoler les potentiels neutre et phase de la terre et ainsi 'rompt' la boucle électrique lors d'un contact entre conducteur et terre (en fait il n'y a plus ni phase ni neutre). Si un des deux conducteurs est en contact accidentel avec la terre, ce conducteur devient simplement 'le neutre' de votre installation. Ce dispositif est parfait car il protège véritablement contre tout choc électrique. Son inconvénient : Il ne signale pas un défaut (en cas de deuxième défaut : boum). De la même manière qu'une mise à la terre de l'équipement, ce dispositif est hautement recommandable mais il nécessite malgré tout la présence d'un disjoncteur différentiel.

La très basse tension ou TBT (moins de 48 Volts)

Utiliser une très basse tension isolée du 220 Volts (12 Volts par exemple) permet de s'affranchir des risques d'électrocution en milieu humide. Je recommande cela pour tout bricolage (ventilateur de refroidissement par exemple). Dans ce cas un transformateur isolé 220V/12V surmoulé étanche est une bonne solution.

Quelques recommandations pour votre installation

1. Toujours Utiliser du matériel conforme

Le matériel utilisé doit être marqué CE, celui destiné à être exposé à des projections d'eau doit avoir un indice minimal de protection IP65 ou IP66, celui immergé doit avoir un indice IP67 ou IP68. Les zones à risques (comme les embouts dits étanches des tubes fluo) seront en plus noyés dans la colle silicone pour renforcer l'isolement.

2. Maintenir correctement le matériel

Les équipements seront correctement entretenus et changés dés qu'ils présentent des signes d'usure ou de vieillissement : Oxydation, fils électriques perdant leur souplesse, etc. La rampe d'éclairage est particulière exposée aussi n'hésitez pas à changer les pièces défectueuses : Embouts étanches, joints du projecteur, ... Contrôlez périodiquement votre installation de sécurité (déclenchement des différentiels par le bouton de test, vérification des liaisons de terre, ...).

3. Prévoir un coffret de raccordement

Tous les raccordements, disjoncteurs différentiels, prises, programmateurs, ballasts, etc. seront placés sur un tableau électrique et mis à l'abri dans un coffret étanche, les fils sortant par des presses étoupes (passages étanches). Toutes les parties électriques sensibles seront ainsi à l'abri des projections accidentelles d'eau. Attention cependant à l'échauffement des ballasts dans une boite non ventilée. Les boîtes étanches, panneaux, programmateurs et interrupteurs différentiels se trouvent facilement au rayon électricité des magasins de bricolage. La boîte de raccordement électrique permettra le pilotage individuel de chaque élément en position : ARRET, MARCHE ou PROGRAMMATION (si l'élément est programmable) avec un voyant de contrôle pour chacun. Prévoyez un nombre suffisant de prises pour éviter d'avoir recours aux multiprises.

4. Mettre l'aquarium à la terre

Mettre l'eau de l'aquarium à la terre est impératif . La terre de protection doit être de bonne qualité (inférieure à 120 Ohms mesurée avec un ohmmètre de terre). Consultez un électricien si vous avez un doute sur la qualité de votre installation électrique. Il suffit de plonger dans l'eau une tige conductrice en métal neutre reliée à la cette terre électrique. Utilisez pour cela un conducteur neutre : Par exemple un rayon de vélo ou une branche de lunette en titane, une plaque inox, une baguette de carbone, ... Mais pas de cuivre  !

5. Prévoir un ou plusieurs interrupteurs différentiels

Un disjoncteur (ou interrupteur) différentiel 30 mA, ou mieux encore de 10 mA, de type à ceux utilisés pour la protection des salles d'eau, doit impérativement être câblé sur l'installation électrique de l'aquarium . En cas d'absence prolongée le risque de déclenchement n'est pas nul, aussi il est prudent de ne pas mettre un seul différentiel mais de séparer les éléments (éclairage, pompes, écumeur, etc.) sur plusieurs différentiels pour ne pas tout stopper d'un coup. (Autre solution retirer la prise de terre pendant les absences mais le risque est grand d'oublier de la remettre avant une intervention). Je rappelle que le disjoncteur EDF 500 mA ne vous protège absolument pas, il sert à protéger le matériel. Un disjoncteur 30 mA n'empêchera pas une forte secousse électrique, mais il vous sauvera la vie si vous n'êtes pas cardiaque.

6. Le transformateur d'isolement (neutre isolé):

Cette solution parfaite n'est hélas pas très facile à mettre en place. Le transformateur doit être placé en tête d'installation. Sa puissance est calculée en fonction de la puissance totale consommée par tout l'équipement, prévoir une marge de sécurité. Cette solution est la seule à protéger parfaitement contre les chocs électriques. Cependant comme un défaut n'est pas détecté il faut placer en plus un interrupteur différentiel pour assurer totalement votre sécurité.

7. Eviter de prendre des risques

Il est recommandé de toujours débrancher l'installation électrique avant de mettre les mains dans l'eau et d'avoir le réflexe de déclencher le disjoncteur général à la moindre fuite d'eau, avant tout autre action. Porter des chaussures isolantes (pas vraiment pratique mais il faut y penser en cas de doute), surtout pas de manip pieds nus.

Avec les Watts dégagés par l'équipement de l'aquarium, il est généralement facile de se passer de la résistance ou du combiné de chauffage : Verre = Fragile = Risque de casse dans le bac.

En ce qui concerne les bricolages maison, comme par exemple la ventilation utilisée pour le refroidissement, il est préférable d'utiliser une alimentation très basse tension 12 Volts. En effet la très basse tension est sans danger pour les risques d'électrocutions si elle est isolée du 220 Volts, ce qui est généralement le cas avec les transformateurs surmoulés.

sarcophyton

Sarcophyton sp.

Passons maintenant à la réalisation pratique de notre installation électrique. Je vous propose deux schémas d’installations que vous pourrez adapter à votre besoin. La solution n°1 (transformateur d’isolement) est la plus sûre cependant le transformateur n’est pas facilement disponible et comme sa puissance le limite à des installations modestes, je propose aussi une solution de repli utilisant simplement des interrupteurs différentiels.

Solution N°1 : Le transformateur d’isolement

Utilisation d'un transformateur d'isolement
Solution n°1 Utilisation d'un transformateur d'isolement

La base de l’installation est donc le transformateur d’isolement. Sa fonction est essentielle car celui-ci isole les conducteurs phase et neutre de la terre. Ainsi toucher un conducteur ne fait que le référencer au potentiel terre et celui-ci devient alors le neutre provisoire de l’installation (il ne faut bien entendu ne pas faire cette expérience). Les risques d’électrocution sont ainsi nuls tant que l’installation est en bon état. Le seul petit défaut de l'installation est l’absence de signalisation d’une fuite entre un conducteur et la terre. Je vous propose donc de mettre deux voyants néons en série entre les conducteurs, la terre sera relié au point milieu par un bouton poussoir. Attention utilisez uniquement des voyants néons et pas des voyants à filaments incandescents. Les potentiels des deux voyants vont s’équilibrer (chacun des conducteurs va se fixer à environ 110 Volts de la terre) et les deux voyants néons vont s’allumer, cela indique que l’installation fonctionne correctement. Le bouton sert de test : En cas de fuite, un conducteur va se référencer à la terre et un des deux voyants s’éteint signalant le défaut. Vous êtes toujours protégé mais il faut rapidement trouver la panne. Il suffit de débrancher les appareils un à un pour trouver le responsable (et si tous les appareils sont débranchés il peut s’agir du voyant lui-même). La terre de protection est, bien entendu, câblée sur les prises équipées de terre. Une plaque conductrice en inox raccordée à cette terre plonge en permanence dans l’aquarium (si ce n’est pas le cas le défaut ne sera pas signalé). Des disjoncteurs bipolaires 6A sont ajoutés pour éviter la destruction des équipements, ceux-ci sont également utiles pour couper tout ou une partie de l’alimentation des équipements.

Coût estimatif d’une installation type :

Total environ 180 euro (pour une installation inférieure à 500 VA), je trouve que cela n’est pas très cher pour le service rendu.

Solution N°2 : Les disjoncteurs différentiels

Utilisation de disjoncteurs ou interrupteurs différentiels
Solution n°2 Utilisation de disjoncteurs ou interrupteurs différentiels

Dans cette installation ce sont les interrupteurs différentiels qui sont chargés d’apporter la sécurité de fonctionnement et la protection des personnes. L’installation est plus facile à réaliser car le matériel est disponible dans les magasins de bricolage. Cependant ce type de protection possède deux inconvénients :

Les chocs électrique ne sont pas évités (et je ne ferai pas l’expérience de déclencher un disjoncteur différentiel 30 mA volontairement).

Une fuite, c’est à dire un défaut, entraîne immédiatement le déclenchement du différentiel et la coupure du circuit responsable. Cela n’était pas le cas avec le transformateur d’isolement qui signalait simplement le défaut en éteignant un voyant. Cela peut s’avérer catastrophique pour votre aquarium pendant les longues absences.

Contre le premier point, il n’y a, hélas, aucune parade, il faut souhaiter que le différentiel déclenche rapidement ! Pour le second, en revanche, il est possible d’éviter la catastrophe d’une coupure définitive. Pour cela je vous propose de placer plusieurs différentiels et de placer les équipements ayant la même fonction sur des branches protégées par des différentiels différents. Ainsi l’arrêt d’une pompe n’entraine pas l’arrêt de tout le brassage, etc.

Pour réduire les coûts le schéma proposé utilise des interrupteurs différentiels et un unique disjoncteur, cependant une sécurité renforcée utiliserait un disjoncteur par interrupteur différentiel (ou bien des disjoncteurs différentiels). La terre de protection est impérativement câblée sur toutes les prises et référence aussi l’aquarium via une plaquette inox plongeant dans l’eau.

Coût estimatif d’une installation type :

Total environ 140 euro

Exemple d'une installation électrique sécurisée pour aquarium
Exemple d'une installation électrique sécurisée pour aquarium

Les deux différentiels ne sont pas nécessaires pour la sécurité des personnes, un seul suffit. En mettre deux pallie à une coupure générale en cas de défaut. Il est aussi possible d'en mettre trois. Cela rassure en cas d'absence prolongée. La mise à la terre est en revanche indispensable. La tige de mise à la terre est plongée dans l'eau de l'aquarium et éventuellement une autre plonge dans la décantation ou le refuge. La liaison avec le fil électrique en cuivre n'est pas en contact avec l'eau (car le cuivre dans l'eau signifie mort des invertébrés). Prévoir 5 à 10 cm d'écart en l'eau et le raccordement au fil de cuivre. Un U en inox ou en fil de titane permet de faire cela. Cette liaison peut être faite avec un domino mais assurez-vous de le faire très bien car la sécurité est basée sur ce montage qui déclenche le différentiel en cas de défaut d'isolement. L'ensemble du tableau électrique peut être monté économiquement sur un panneau en bois si celui-ci est placé dans un meuble à l'abri des projections d'eau ou, mieux encore, au-dessus de l'aquarium car l'eau ne risque pas de s'infiltrer par ruissèlement sur les parties électriques. Prévoyez suffisamment de prises pour ne pas avoir recours aux multiprises. Ecartez-les pour pouvoir brancher des blocs alimentation 12V surmoulés ou des programmateurs horaires. Il est possible d'ajouter sur certaines prises un interrupteur M/A de coupure, pratique pour couper le brassage ou l'écumeur lors de la distribution de nourriture et des opérations de maintenance.

Trouvez le bon emplacement

Un paramètre, bien connu de tous les passionnés, est à prendre en considération : Le CAF Coefficient d’Acceptation Féminine pouvant être traduit plus largement par Coefficient d’Acceptation Familial. Il est indispensable de maintenir ce paramètre au maximum ! Pour cela placez donc l'aquarium dans un lieu où celui-ci ne sera pas sources de conflit dues aux inévitables nuisances. Un aquarium récifal en pleine forme est un spectacle magique, mais la phase de démarrage dure environ six mois, pendant ce temps vous serez probablement le seul à vous émerveiller des évolutions de l’aquarium. Pensez aussi que les opérations d’entretien ne sont pas toutes très faciles à réaliser sur un sol moquetté.

Spécial nano. Un aquarium de petite taille sera toujours mieux accepté par la famille et sera bien plus facile à gérer au quotidien.

Support

Prévoyez un support adapté au poids très important de l'aquarium, environ deux fois son volume, qui facilitera la maintenance. Un aquarium de grand volume nécessite même des précautions pour son placement dans l'appartement. Heureusement nos petits aquariums n’ont pas un poids excessif. L'idéal est d’avoir un accès libre sur trois cotés de l'aquarium. La décantation est placée généralement sous l'aquarium principal, elle doit également être très accessible pour toutes les opérations d’entretien.

Attention avec les produits dangereux et l’électricité

Les produits additifs sont toxiques et devront être hors de portée des jeunes enfants dans des rangements fermés à clé. L’installation électrique nécessite également un accès sécurisé. Le coupe-circuit général doit en revanche être très accessible.

Nuisances

Le bruit des pompes, les petits dégâts dus aux manipulations d'eau, les éventuelles odeurs de l'écumeur sont des paramètres à intégrer. Il est possible de les atténuer en choisissant soigneusement un matériel adapté à ces exigences. Malgré tout un aquarium n’est pas à sa place dans la chambre à coucher, à l’exception des étudiants motivés.

Les inconvénients de l’éclairage

Pensez que les lampes HQI dissipent ponctuellement beaucoup de chaleur, et qu'il vaut mieux prévoir un dégagement au-dessus du bac et même une ventilation. Prenez garde aussi à la lumière gênante des lampes HQI qui seront placées au-dessus du bac et allumées 12h/jour. Pour votre confort il est conseillé de faire des essais de simulation.

Astuce : Un bandeau placé autour de l’aquarium élimine le problème de lumière parasite et protège les poissons sauteurs, comme les Amphiprions, d’une chute fatale hors de l’aquarium. Le bandeau ne doit pas gêner la convection naturelle et peut même intégrer la ventilation. Il faut prévoir un démontage assez simple pour faciliter toutes les opérations de maintenance.


Bandeau cache ceinturant l'aquarium

L’humidité

L'évaporation va produire naturellement de l'humidité qui se condensera sur les parties froides de la pièce en hiver, aussi le local doit être correctement ventilé. Si la pièce est déjà humide ce n'est peut être pas le bon choix.

Protégez votre aquarium

A l’inverse des inconvénients générés par l’aquarium, celui-ci souffrira en retour des pollutions domestiques :

Il ne faut pas choisir une exposition sud ou trop ensoleillée risquant une surchauffe d’une petite pièce en été.

L'aquarium

Conséquence des exigences définies précédemment, l'aquarium aura toutes les caractéristiques souhaitées pour s'intégrer à l'emplacement que vous avez choisi et celles assurant toutes les spécificités retenues : Raccordement à un bac de décantation ou/et bac refuge, taille des tubes fluorescents ou nombre de lampes HQI, implantation des pompes de brassage, de l'écumeur, etc. Inspirez-vous des réalisations d'autres amateurs et de celles proposées.

En ce qui concerne les dimensions, essayez d'avoir le meilleur ratio surface/volume possible afin de faciliter les échanges gazeux et une plus grande facilité d'éclairement. Donc une faible hauteur d'eau pour une bonne largeur et longueur. Une hauteur d'eau de 50 cm est un maximum, certainement moins encore si le volume est réduit.

Il est tentant de recycler un aquarium prévu pour de l'eau douce mais ce n'est pas une bonne idée. Sa forme allongée ne se prête pas bien à l’usage récifal et il est difficile d’y ajouter un bac auxiliaire, refuge ou une décantation, de le percer. Les équipements intégrés ne sont pas adaptés : Rampe d’éclairage, filtre, etc. Tout est à revoir.

La meilleure solution est de le réaliser soi-même ou de le faire fabriquer selon ses plans. Si vous avez un raccordement externe, le plus simple est de faire percer la face par le professionnel qui fait la découpe du verre et le ponçage des arêtes. Pour plus de facilité et pour limiter les risques le perçage est fait avant le collage.

Plus d’info au chapitre ‘Exemple 2 Aquarium avec décantation’

Même pour un petit aquarium, le verre aura une épaisseur minimale de 6 mm pour garantir une bonne adhérence de la colle (4 mm sont envisageables pour un nano). Toutes les opérations d’assemblage à la colle silicone pourront facilement être faites par un bricoleur.

Il reste à placer et fixer tous les éléments en réfléchissant à l'efficacité, la facilité de l'entretien, la fiabilité et la solidité de l'installation. N’hésitez pas à remettre en question vos choix et essayer plusieurs solutions. Lorsque l’aquarium sera rempli il sera trop tard.

N’oubliez pas : Un aquarium est fait pour durer de nombreuses années, aussi une préparation réfléchie de quelques semaines sera largement amortie par la suite.

Aquariums Plug 'n Play

Un aquarium d'un nouveau type est apparut récement, il s'agit du 'Plug 'n Play', vous branchez la prise et l'aquarium est prêt à l'utilisation (enfin, ce n'est pas si simple ;-). Cette gamme de matériel est assez en vogue outre-Atlantique, il débarque chez nos revendeurs et particulièrement dans les animaleries. L'exemple typique est le Red Sea Max. Red Sea nous a habitué au pire (les coraux synthétiques fluos) comme au bon. Dans ce cas il faut reconnaître que le résultat est correct, l'aquarium est effectivement assez bien conçu et esthétiquement superbe. Cependant certains équipements techniques font défauts et des améliorations sont aussi nécessaires pour que système fonctionne parfaitement. En fait le principal inconvénient de cet aquarium est que son achat est trop facile et impulsif ! Le 'clé en main' ne pousse pas le débutant à faire les patientes recherches du matériel et de son assemblage qui sont, finalement, un bon apprentissage. Avec un bon vendeur l'achat est conclu sans avoir pris la connaissance des contraintes inhérentes au maintien des espèces récifales, et parfois un rendez-vous est pris la semaine suivante pour l'introduction des coraux et des poissons !


Le Max selon la publicité de Red Sea, un amateur peut-il arriver à ce résultat ?

Voyons l'argumentaire de Red Sea :

"MAX de Red Sea est un aquarium récifal de 130 litres,  tout équipé Plug & Play qui rend l'entretien d'un aquarium récifal plus facile, plus amusant et plus réussi. À l'intérieur d'un bac aux parois de verre de 8 mm aux angles élégamment arrondis, se trouve toute la technologie et tous les composants nécessaires au développement et au maintien d'un environnement récifal sain chez soi, permettant ainsi d'être tout entier au plaisir et à la beauté de sa passion plutôt qu'aux équipements."

L'argument esthètique est recevable. C'est efectivement un aquarium très réussi qui intègre le matériel de façon à le rendre invisible. L'entretien est-il plus facile, plus amusant, plus réussi ? Non, bien sûr. Il s'agit d'arguments commerciaux, l'entretien d'un aquarium de petit volume ne doit pas être pris comme un amusement, c'est un travail acceptable s'il on est passionné.

"Avec MAX, on échappe à la tâche compliquée du choix et de l'installation des composants et on va droit à la partie amusante - décorer l'aquarium, choisir sa population et développer l' aquarium de ses rêves."

Ici ce trouve la plus grande ambiguité. La survie des animaux récifaux, pour certains soumis à CITES ne doit pas être pris à la légère. Si l'acheteur se contente de ce slogan les points techniques rédibitoires du Max seront occultés. La prise de connaissance semble se limiter à décorer l'aquarium et y placer des animaux, c'est bien entendu très largement insuffisant.

"Un éclairage, une filtration, une température et un brassage optimaux reproduisent les conditions nécessaires aux habitants délicats du récif, poissons d'eau de mer, coraux et invertébrés, et leur assurent une vie durable."

Ici encore Red Sea est très optimiste. Le Max souffre d'un défaut chronique des aquariums récifaux couverts : La température. Des montages de surélévation de la galerie, d'ajout de ventilateurs ou de bloc de froid pallient à ce problème. Le brassage est également sous-estimé pour un biotope récifal moyen. Tout ceci impose des modifications qui ont un cout.

Bien entendu, les exemples de population des catalogues Red Sea sont particulièrement mensongés et aucun Max ne pourra tenir cette population à long terme. Il ne s'agit que de belles photos destinées avant tout à faire réver et... vendre.

Il est possible de faire quelque chose de bien avec un Red Sea Max, comme il est possible de se 'planter'. Il faut suivre très conscienseusement les conseils donnés pour un microrecif. Pour les particularité de cet aquarium, un article sur nanoZine traite Le Max de Red Sea.

Cet avis est également valable pour les autres aquariums 'plug 'n Play' et le Max n'est pas le seul à poser cette problématique.

Sélection d’un revendeur

Pour tous les achats vous devrez sélectionner soigneusement un revendeur. Vous pouvez vérifier la réputation du magasin sur les forums Internet.

En ce qui concerne les animaux, seuls les revendeurs passionnés par leur métier peuvent proposer des animaux en bonne santé, ce n’est malheureusement pas le cas de tous.

Certains animaux sont commercialisés sans aucune chance de survie aussi il ne faut pas se sentir forcément coupable d’une issue malheureuse bien que le commerçant ne se défende toujours farouchement du contraire. Une relation de confiance doit s’établir. Dans tous les cas la mort en quelques semaines d’un animal n’est pas naturelle (son espérance de vie est de plusieurs années) aussi il faut déterminer la raison de la mort et corriger la cause avant de continuer l’introduction de nouveaux animaux.

Pouvoir se déplacer pour juger de la qualité est un avantage certain mais il est aussi possible d’utiliser la VPC (Vente Par Correspondance) via de nombreux sites Internet. Quelques animaux particulièrement résistants supportent l’expédition postale mais c’est surtout valable pour le matériel car cela fait jouer la concurrence au maximum. En revanche il vous sera plus difficile d’obtenir un échange ou un conseil personnalisé.

Astuce : Pensez également au matériel d'occasion qui permet de bonnes opportunités. Vous en trouverez sur les sites web ou newsgroups spécialisés. De nombreux amateurs proposent, souvent gratuitement, des boutures de coraux aux débutants.

N’oubliez pas : Pas de concession sur la qualité et l’adaptation du matériel à votre aquarium : Ecumeur, éclairage, pierres vivantes, brassage, etc. C'est dès le début que le bac a besoin de matériel performant.

aquarium

Installations types : Exemple d'aquarium compact

Schéma d'aquarium compact  

Schéma d'aquarium compact

Outre son prix, l’avantage du modèle compact est la sécurité de sa cuve qui est uniquement compartimentée et sans perçage. Pas de risque de fuite ou de débordement !

D’autre part, la rampe HQI éclaire la zone de décantation que l’on peut ainsi traiter en zone refuge.

Pour un tel bac les dimensions resteront modestes :

Hauteur totale 40 cm (hauteur eau 35 cm),

Largeur 50 cm (aquarium) + 15 cm (refuge et écumeur) + 10 cm (réserve d’eau osmosée) = 75 cm.

Longueur 75 cm soit un volume total de 200 litres mais seulement 130 litres pour l’aquarium principal.

L’eau arrive par un peigne dans le compartiment écumeur. L’écumeur déverse l’eau écumée dans la zone refuge ou décantation (écumeur à pompe à eau).

Une pompe 2000 l/h équipée d’une crépine filtrante retourne l’eau dans l’angle opposé au peigne dans l’aquarium.

La réserve d’eau osmosée de 35 litres ajuste, via une pompe commandée par des capteurs de niveau (osmolateur), le niveau d’eau dans l’aquarium assurant une certaine autonomie pendant les absences. Cette zone peut aussi contenir un RAH permettant d’automatiser l’ajout en calcium et carbonates.

La surface à éclairer est d’environ 0,5 m² et deux projecteurs HQI de 150 W 10 000 K complétés par deux tubes supra actiniques de 60 cm qui suffiront pour la conservation des invertébrés symbiotiques.

Trois pompes de brassage type ‘Stream’ 3200 l/h complètent l’installation.

Dans ce type d’aquarium il est possible de mettre un couple d’Amphiprion ocellaris qui est parfaitement à son aise dans un environnement composés à partir de nombreux coraux mous tels les Sinularia et Sarcophyton.

Le budget proposé en exemple est calculé à partir de cette configuration.

Exemple d'aquarium avec dEcantation

Schéma d'aquarium avec décantation

Schéma d'aquarium avec décantation

L’installation est plus complexe et de plus grand volume. Par exemple : Une dimension de 100 x 60 x 50 pour l’aquarium principal soit de 250 à 300 litres et 60 x 40 x 40 pour la décantation soit environ 100 litres. Ce schéma peut être adopté pour des aquariums de plus grand ou de plus petit volume.

Cette installation présente l’avantage de dissimuler l’équipement qui est camouflé dans le support. Le bac auxiliaire est placé sous l’aquarium. Un trop plein conduit l’eau de l’aquarium via une surverse (peigne) vers la zone ‘écumage’ de la décantation. Pour cela un tuyau muni d’une crépine passe par un passe-paroi au travers le fond percé de l’aquarium. Le tuyau peut contenir des bio-balles pour éviter que des animaux soient captés. La hauteur d’eau est constante dans la zone ‘écumage’ de la décantation. Elle est fonction du modèle d’écumeur utilisé. Ce dernier déverse dans le second compartiment où sont placées les chicanes pour la dépose des sédiments. L’eau est reconduite par une pompe de refoulement suffisante pour la hauteur et d’environ quatre fois le volume global de la décantation. Le réglage de la hauteur de surverse et les débits de la pompe et vanne sont ajustés pour que les niveaux dans l’aquarium principal et la décantation soient optimaux. Un capteur de niveau empêche que la pompe ne tourne à ‘sec’. La décantation contient également la réserve d’eau qui ajuste en permanence le niveau via un osmolateur : Les capteurs de niveaux sont placés dans l’aquarium principal et une pompe injecte de petites doses d’eau douce dans la décantation.

D’autres équipements (RAC ou RAH), filtre à charbon actif, peuvent compléter le matériel placé dans la décantation.

Le brassage est assuré par quatre pompes ‘Stream’ 4000 l/h. Une rampe d’éclairage composée de deux lampes HQI 250 W 14 000 K sera parfaite pour achever l’installation.

Dans ce type d’aquarium il est déjà possible de conserver un plus grand nombre de poissons et des coraux de grande taille et de croissance rapide. Par exemple : Zebrasoma flavescens (poisson chirurgien jaune), Amphiprion frenatus, percula ou clarkii (poissons clown), Sarcophyton glaucum.

Nano aquarium

Ce projet de nano-récif exclu totalement la présence de poisson, ici la filtration mécanique est réduite au minimum et assez peu efficace. L'écumeur est le grand absent. Cette entorse au code 'berlinois' n'est possible que si le bac ne produit que très peu de nutriments. Les pierres vivantes intégrées au décor ne sont assistées que par un filtre externe. Cette épuration est cependant suffisante car les changements d'eau sont très fréquents et significatifs. Le très faible volume de l'aquarium, entre 20 et 40 litres, fait que ces changements d'environ 3 à 5 litres par semaine ne sont pas une corvée.

Le résultat est une très grande sobriété, l'absence de matériel visible apporte légèreté et naturel. L'aquarium est visible sur ses quatre faces.

Schéma de nano-récif

Schéma de nano-récif

En fait tout est dissimulé :

Le filtre doit être de grande performance pour assurer seul le brassage, il est quand même préférable d'ajouter des pompes de brassage supplémentaires miniatures, si possible externes, les entrées/sorties se faisant par des passes parois percés dans le verre.

Les tuyaux PVC du filtre et des pompes pourront servir de tuteurs aux pierres vivantes disposées au centre de l'aquarium. Les quatre faces de l'aquarium devant être dégagées d'aux moins cinq centimètres pour faciliter le nettoyage.

L'installation sera avantageusement complétée par un osmolateur ajustant le niveau d'eau, éventuellement associé à un RAH dans le cas de conservation de coraux durs.

Un substrat en aragonite d'une épaisseur de quelques centimètres complètera l'action des pierres vivantes et surtout apportera un aspect naturel à l'ensemble.

L'entretien consistera à faire le nettoyage du filtre chaque semaine et par la même occasion, un changement d'eau. L'ajout d'additifs pourra s'avérer inutile si le sel utilisé est complet (sel de qualité 'reef').

Astuce : Des combinaisons de ces trois types d'architecture sont possibles. Le principal est de bien intégrer l'aquarium à votre décor, de choisir une configuration cohérente entre volume, biotope reproduit, matériel utilisé et population animale. Tout est une question de goûts, de moyens, d'une petite connaissance des principes biologiques, des possibilités offertes par la technique et…. de votre créativité.

Superbe Nano aquarium de 27 litres
Superbe Nano aquarium de 27 litres
Photo R. Parisot


Evaporation : Lorsque la pression partielle d'un corps est inférieure à la pression de vapeur saturante (par exemple si l'on souffle sur sa soupe), la phase liquide se vaporise et donc le nombre d'entités quittant la phase liquide est plus important que le nombre de celles qui arrivent. Or ce sont les molécules les plus agitées (les plus chaudes) qui s'échappent préférentiellement de la phase liquide. Lors de l'évaporation on a donc un abaissement de la température de la phase liquide.

Venturi : L'effet Venturi est un effet d'aspiration par un fluide en mouvement. Il suffit d'accélérer localement la vitesse du fluide par un rétrécissement pour créer une dépression.

HQI : Dans les lampes à vapeur d'halogénures métalliques, on obtient par addition d'iodures métalliques ou d'iodures de terres rares une amélioration remarquable de la couleur et une très haute efficacité lumineuse. Ces lampes à décharges nécessitent l'utilisation d'un montage transformateur ballast. CF Fig. 51 Montages pour tubes fluorescents et HQI

T5 ou T16 : Tubes de diamètre 16 mm, le format de l'embase est de type G5 (FDH).

T8 ou T26 : Tubes de diamètre 26 mm, le format de l'embase est de type G13 (FD).

G23 : Format de l'embase fluocompacte. Attention, contrairement aux autres modèles de lampes fluocompactes, ces tubes ne sont pas dotés d'un ballast intégré mais seulement d'un starter (embase code TC-S / FSD).

Suite...[Les animaux conseillés] aquarium eau de mer methode berlinoise recifal marinaquarium eau de mer methode berlinoise recifal marinaquarium eau de mer methode berlinoise recifal marin

Textes et Photos © 2001-2014 JLC | Contact webmaster