Page actuelle :
Les valeurs
Moyennes
Microrecif aquarium eau de mer recifal Accueil - Introduction Les valeurs moyennes La maintenance La phase de démarrage Fixer son choix L'investissement nécessaire Avant de commencer... Les additifs : Composition et dosage aquariophilie marine petits aquariums marins recifaux Les animaux Le budget Lexique : abréviations et glossaire Le matériel Conclusion : 10 clés du succès Techniques de filtration Mon bac, photographies Choisir un biotope

Valeurs moyennes

La mesure de la température et de la salinité doit faire l'objet d'une surveillance quasi permanente. Celles de la dureté (dKH) et du taux de calcium sont faites mensuellement selon votre expérience. Enfin redox, nitrites, nitrates et phosphates ne seront analysés qu'en cas de probl ème.

Sans un matériel de laboratoire vous ne pourrez pas mesurer la valeur des éléments traces, iode, strontium, métaux et oligo-éléments, dans votre aquarium. Mais cela n’est pas important. Quant au cuivre il n’est mentionné que pour information : Vous ne devez pas traiter au cuivre un aquarium récifal ni le soigner avec aucun autre m édicament.

Voici quelques valeurs repères. Rappelez-vous qu’il ne faut pas agir comme un chimiste trop rigoureux mais avant tout tenir compte de l'observation du comportement des animaux du bac. Vous ne devez pas faire aveuglément confiance aux tests colorimétriques qui sont loin d' être parfaits.

Astuce : Vous êtes le meilleur des tests ! Faites confiance à vos sens, une bonne observation et votre expérience valent tous les tests colorimétriques. Ceux-ci ne sont utilisés que pour vérifier et confirmer votre expertise.

Les tests colorimétriques sont parfois défaillants ou imprécis. Un résultat de test désastreux alors que tout semble aller parfaitement doit être confirmé avec un étalonnage à partir de solutions de références ou bien vous devez faire une contre-mesure avec du matériel de laboratoire ou avec votre revendeur. Dans le même ordre d'idée, des résultats excellents dans un aquarium mouroir sont peut être à remettre en cause…

Il faut également savoir anticiper et pour cela extrapoler la tendance. La solution consiste à noter les valeurs au jour le jour, à la même heure de la journée ou mieux encore aux mêmes heures. Les valeurs liées à la photosynthèse, comme le pH, subissent en effet des variations sinusoïdales avec une période de 24H dont vous devez tenir compte.

Plus d’info au chapitre ‘Note sur les variations du pH

Vous obtiendrez des courbes de progressions soit en moyennant les résultats obtenus sur une journée, soit en prenant les mesures tous les jours à une heure fixe.

Un pH bas mais en progression jour après jour est certainement meilleur qu'une plus forte valeur avec tendance rapide à la baisse !

Astuce : Aidez-vous en téléchargeant le ‘Tableau de maintenance’ proposé au format Excel, pour calculer la tendance et mémoriser toutes vos interventions.

Dans tous les cas, même si les mini/maxi indiqués sont dépassés, les variations pour la correction doivent être très lentes pour pouvoir être supportées par les animaux, aussi intervenez qu'avec circonspection.

Enfin, si vous ne deviez respecter impérativement qu'un seul seuil critique, celui-ci serait sans aucun doute celui de la température maximale fatale pour les organismes vivants au-delà de 32°C, le seuil de 30° étant celui ou il faut rapidement mettre en place un refroidisseur.

Nota : La notation ppm, partie pour million, utilisée par les anglo-saxons, est équivalente, dans le cas de l'eau de mer, à la notation mg/l, milligramme par litre.

Les valeurs concernant le milieu naturel ne sont que des moyennes données pour information.

Temperature (°C)


Mini

Optimum

Maxi

Milieu naturel

22

27

30

25-27

Le contrôle de la température doit être fait systématiquement. C'est la première chose à faire lors du check-up quotidien. Les animaux sont très sensibles aux variations, c'est très vrai en ce qui concerne la température ou vous éviterez de leur infliger des ‘chocs thermiques’ et la température doit être maintenue constante. La valeur absolue influe aussi sur leur métabolisme. Ainsi une température relativement basse limite la croissance des organismes mais assure une marge de sécurité vis à vis de la température maximale à ne pas dépasser, critique à partir de 32°C. Le taux d’oxygène dans l’eau diminuant très rapidement avec l’augmentation de la température. Une température de 28°C est idéale.

Table de conversion Celsius / Fahrenheit

Celsius

Fahrenheit

22

71,6

23

73,4

24

75,2

25

77

26

78,8

27

80,6

28

82,4

29

84,2

30

86


Densite (à 25°C)


Mini

Optimum

Maxi

Milieu naturel

1020

1025 (32,6ppm)

1027

1023-1025

La densité, ou plus précisément la salinité, est mesurée régulièrement, une fois par semaine ou lors du renouvellement partiel de l'eau. Cette mesure est liée à la masse volumique qui depénd (un peu) des paramètres température et pression. CF Calcul de la correction ci-dessous. Les densimètres destinés à l'aquariophilie sont étalonnés à 25°C ce qui est bien mais quelques modèles sont étalonnés pour 20°C. Les meilleurs modèles fournissent l'abaque de correction.

Correction de la densité en fonction de la température et de la pression

Salinité
Temp. °C
Pression
Densité

Ici le téléchargement de la feuille de calcul au format Excel : Densite.xls

Pour la fabrication de l’eau salée la notation ppt signifie ‘part per thousand’ ou partie pour mille. 35,2 ppt sont donc équivalentes à 35,2 g/l de sel sec par litre. En fonction de l'humidité contenue dans le sel il faut ajouter 10 à 20%, et finalement peser entre 35 et 40 g/l pour obtenir une densité de 1025.

Relation entre densité et salinité

densité

ppt sel sec

g/l de sel

1020

28,7

33

1021

30

34,5

1022

31,4

36

1023

32,6

37,5

1024

34

39

1025

35,2

40,5

1026

36,6

42

L'humidité contenue dans le sel est ici estimée à 15% (sac ouvert ayant pris un peu d'humidité)

Il est plus facile d'ajouter du sel qu'en retirer ! Aussi lors de la préparation l faut se réserver la possibilité d'un petit ajustage en diminuant un peu la quantité de sel prévue puis en mesurant la salinité de la préparation et en final en ajoutant un peu de sel (si nécessaire) pour arriver à la salinté souhaitée.

Table de calcul densité/temp -> grammes de sel. Auteur Youenn Penlaë

Densité Temp. °C Salinité

dKH


Mini

Optimum

Maxi

Milieu naturel

8° - 9°

12°

7

Pour réguler le pH, le pouvoir tampon de l'eau doit être surveillé et cette mesure est à faire régulièrement, une fois par semaine ou tous les quinze jours par exemple. L'alcalinité ou degré de dureté est généralement indiquée en degrés allemands dKH. Vous augmentez la dureté de l’eau, son pouvoir tampon, en ajoutant du Buffer.

Plus d’info au chapitre ‘Les additifs compositions et dosages

Voici les équivalences pour les autres unités utilisées pour cette mesure :

Mg Magnesium en mg/l (masse molaire 24,3)


Mini

Optimum

Maxi

Milieu naturel

1000

1300

1400

1330

Le taux de magnésium est à surveiller car celui-ci tend à baisser naturellement consommé par les organismes. Un taux normal d'environ 1300 mg/l aide à maintenir un bon taux de calcium et à réduire la concentration en phosphates. Une précipitation du calcium (surdosage de Kalwasser) produit également un effondrement du taux de magnésium.

Ca Calcium en mg/l (masse molaire 40,1)


Mini

Optimum

Maxi

Milieu naturel

250 / 370 si SPS

420

470

420

La mesure du calcium est à faire périodiquement, en fonction des habitants de votre aquarium et de sa maturité. En même temps que la mesure de la dureté par exemple. En l'absence de RAC, le taux de calcium est nécessairement maintenu en ajoutant du Kalkwasser avec éventuellement l'aide d'un RAH.

pH


Mini

Optimum

Maxi

Milieu naturel

7,9

8,2

8,6

8,2

Les variations relativement importantes du pH pendant la journée sont normales (±0,3). Il faut donc pondérer les valeurs indiquées en fonction du moment de la journée (modifications dues à l'activité photosynthétique). Faites les mesures à heure fixe pour obtenir la tendance jour après jour. Vous devez surveiller la valeur du pH, la fréquence de cette surveillance dépend de la maturité du bac. Un bac mature étant bien plus stable. L'idéal est de pouvoir disposer d'un ph-mètre, c'est un investissement amorti rapidement. La lutte contre les baisses importantes passe par : Un bon brassage, une excellente hygiène ainsi qu'un pouvoir tampon de l'eau suffisant (KH > 7).

Redox (mV)


Mini

Optimum

Maxi

Milieu naturel

250

400

470

400

La mesure du redox demande un matériel performant (ph-mètre + électrode de platine). Les remarques concernant les variations du pH pendant la journée sont également vraies pour le redox. Bien qu'indiquant l'état de santé global de l'aquarium, cette mesure n'est pas indispensable. L'injection d'ozone est une technique qui permet d'augmenter le redox. Cela reste une technique difficile à maîtriser et impossible à mettre en oeuvre sans une décantation externe, l'ozone étant très toxique pour les organismes vivants et ne devant pas être injecté directement dans l'aquarium.

Nitrites (ppm)


Mini

Optimum

Maxi

Milieu naturel

-

0

0.01

0,002

Le taux de nitrites doit être nul, ce qui est normalement et naturellement le cas, à l'exception d'un problème avéré ou pendant les premiers jours de la phase de démarrage après l'introduction des pierres vivantes. Il est rarement utile de mesurer le taux de nitrites.

Nitrates (ppm)


Mini

Optimum

Maxi

Milieu naturel

-

5

15

0,003

Les nitrates doivent être maintenus dans des valeurs les plus basses possibles. Le taux est lié à la faculté de l'aquarium de procéder à la complétion du cycle de l'azote. Si vous voulez conserver sur le long terme des coraux durs et des invertébrés, il vous faut maintenir un taux vraiment bas. La capacité d'épuration biologique des nitrates dans l'aquarium doit être compatibles avec la quantité de nutriments importés.

Phosphates (ppm)


Mini

Optimum

Maxi

Milieu naturel

-

0,02

0,05

0,006

Un très faible taux de phosphates suffit aux animaux, il doit être maintenu à une valeur proche de 0, ce qui est naturellement le cas si il n'y a pas d'introduction accidentelle via le substrat, le charbon actif, les aliments,... Comme pour les nitrates, cette mesure est à effectuer que pour identifier un problème : Apparition d'algues inférieures, mues à répétition des Sarcophyton, arrêt de croissance des coraux durs, etc.

Cuivre

Rappel : Les médicaments et traitements à base de cuivre sont à bannir absolument de l’aquarium récifal. S'il faut faire un soin il est impératif de le faire spécifiquement dans un bac hopital.

Autres risques d'introductions involontaires : L'eau du robinet (le risque est faible même si les tuyauteries sont en cuivre), mais plutôt les objets métalliques contenant du cuivre pouvant être en contact permanent avec l’eau de l’aquarium : Raccords en laiton ou en bronze, rotors de moteur, fils électriques, etc.

Les autres éléments traces sont difficilement mesurables par un amateur.

Suite...[Noter les resultats sur un tableau de maintenance] aquarium eau de mer methode berlinoise recifal marinaquarium eau de mer methode berlinoise recifal marinaquarium eau de mer methode berlinoise recifal marin

Textes et Photos © 2001-2014 JLC | Contact webmaster